Parler en public : Comment oser prendre la parole et le faire avec aisance.

Éloquence | Charisme | Confiance en soi

Parler en public : Comment oser prendre la parole et le faire avec aisance.

parler en public

N'hésitez pas à partager !

Nous sommes beaucoup à connaître ce genre de situations. Celles où nous devons prendre la parole en public. Mais où nous perdons nos moyens. Parler en public avec aisance nous semble impossible.

Le stress y est pour beaucoup. Le manque d’aisance et d’expérience également. Nous n’osons pas prendre la parole. Et quand nous osons, notre manque d’aisance se fait ressentir et nous ratons notre prise de parole.

Ce genre de problème peut arriver dans beaucoup de situations. Par exemple, cela peut arriver lorsque nous devons faire un discours. Cela peut également arriver lors d’une présentation d’une soutenance.

Mais aussi, et nous pouvons l’oublier, dans n’importe quelle interaction au quotidien. Si nous ne sommes pas à l’aise dans nos relations sociales, si nous sommes timides. N’importe quelle interaction peut être pour nous très difficile.

Heureusement, l’aisance ce travail. Ne pensez pas que l’éloquence et le charisme sont innés.

Parler en public et le faire avec aisance, éloquence et charisme est à la portée de tout le monde. Il suffit juste de connaître certains conseils que je vais vous donner dans cet article.

parler en public

Parler en public : quelles sont les situations qui posent problème ?

Comme je l’ai dit, parler en public ne veut pas forcément dire parler devant un public. Nous avons, en effet, tendance à avoir en tête l’image de la scène.

En effet, nous pensons souvent à la scène. Dans laquelle nous sommes seuls à parler devant des dizaines, voir des centaines de personnes. Parler en public, c’est en réalité beaucoup plus général que ça.

Certes, la scène est une des situations dans lesquelles nous parlons en public. Mais il en existe bien d’autres. La plupart du temps, ce sont des situations de la vie courante.

Je vais vous partager une liste non exhaustives des différentes situations où nous sommes amenés à parler en public. Les conseils que je vais vous donner dans cet article pourront donc être appliqués dans toutes ces situations. Et dans bien d’autres encore.

Parler en public : liste des situations.

  • La scène
  • Un exposé à l’école
  • Une réunion au travail
  • La présentation d’un projet
  • Un entretien d’embauche (je considère cela comme parler en public, car les conseils que je vais donner peuvent y être appliqués)
  • Un discours quelconque
  • Une soutenance quelconque
  • Un repas d’affaire
  • Le fait d’aborder de nouvelles personnes
  • Une demande de renseignement
  • Un sondage
  • Une tentative de séduction
  • Une rencontre avec de nouvelles personnes
  • Un métier dans lequel interviennent des rencontres avec des clients
  • N’importe quelle situation dans laquelle nous sommes en relation avec des personnes

Nous l’avons vu, il n’y a pas que la scène qui est concernée par la prise de parole en public. N’importe quelle situation qui demande une interaction sociale est en réalité concernée.

C’est dans notre quotidien tout entier que l’importance de savoir parler en public est présente. L’être humain est un être social. Il faut donc qu’il maîtrise les actes sociaux.

Savoir parler en public est donc extrêmement important au quotidien et n’est donc pas uniquement une affaire de comédiens.

lieu public

Comment j’ai réussi à parler en public avec aisance, en étant timide “de nature”.

Depuis que je suis petit, les gens ont souvent dit que j’étais un “timide de nature”. Ils avaient raison. Depuis mon enfance, j’étais extrêmement timide. Je n’étais absolument pas à l’aise à l’oral et j’avais peur de parler en public.

Pendant une partie de mon adolescence, je n’étais pas vraiment un grand orateur. J’avais du mal à parler en public et je n’étais pas à l’aise dans une bonne partie des situations évoquées au-dessus.

Pourtant, en 2016, j’ai réussi le défi de gagner un concours d’éloquence et d’être qualifié pour participer au concours régional d’éloquence. Que s’est-il passé entre deux ?

Qu’ai-je compris à ce moment que je n’avais pas compris avant ? Me suis-je entrainé ? Pas beaucoup. Ai-je passé beaucoup de temps à préparer mon concours ? Pas vraiment.

En réalité, j’ai certainement moins préparé mon concours que les autres candidats. Et c’est peut-être en partie ça qui m’a permis de gagner.

En tout cas, ce concours m’a permis de gagner énormément en confiance en moi. Il m’a également permis de prendre plus facilement la parole en public et avec plus d’aisance.

Je continue à apprendre et à m’améliorer.

Ayez patience, je vais vous donner de précieux conseils pour vous aider à prendre la parole en public avec aisance.

En attendant, pour ceux qui veulent plus de détails sur comment j’ai gagné un concours d’éloquence et dans quelles circonstances j’y ai participé, je vous dis tout dans mon ebook offert De la timidité à l’éloquence. 

J’aimerais rajouter, avant de vous dévoiler mes précieux conseils, que je ne cesse d’apprendre et d’améliorer mon éloquence. Je ne reste pas sur mes acquis. Je ne vois pas ma victoire à ce concours comme un aboutissement, mais comme un commencement.

Celui qui évolue ne cesse d’apprendre et ne considère pas qu’il connaît tout. Faites de même. Quand vous réussirez à parler en public avec aisance, ne vous arrêtez pas là et cherchez à progresser encore !

Comment oser parler en public et le faire avec aisance.

Je vais maintenant vous donner mes conseils pour non seulement oser prendre la parole en public, mais aussi le faire avec aisance.

Franchir le pas et oser, c’est une chose. Mais une fois que ce pas est franchit, encore faut-il parler avec aisance.

Perdre ses moyens une fois passé à l’action, c’est tout de même dommage. Alors suivez  bien mes conseils.

Je vais vous accompagner et vous aider à franchir le cap. Vous allez bientôt savoir prendre la parole en public et le faire avec éloquence.

Ces conseils sont tout de même à appliquer avec un minimum de rigueur afin d’avoir des résultats. N’hésitez donc pas à les noter ou à les retenir.

Ne vous découragez pas et vous serez bientôt en mesure de devenir de bons orateurs. La timidité sera alors loin derrière vous.

victoire

Demandez-vous quelle est la pire chose qui pourrait vous arriver.

Une des choses les plus efficaces lorsque vous n’osez pas prendre la parole, c’est de se poser une question. Cette question, la voici : “Quelle est la pire chose qui pourrait m’arriver ?”.

Ceux qui me suivent savent que ce n’est pas la première fois que j’en parle. Mais cette simple question est tellement efficace que je ne pouvais pas écrire cet article sans en parler.

Quand vous vous posez cette question, la réponse est souvent très rassurante. En effet, la plupart du temps, la pire chose qui pourrait arriver est sans gravité.

Certes, des moments très gênants et très inconfortables peuvent arriver. Mais ces conséquences vous mèneront rarement à la mort.

Par exemple, imaginez que vous devez prononcer un discours devant une centaine de personnes. Quelle est la pire chose qui pourrait arriver si vous vous ratez ?

Vous risquez de provoquer un moment de malaise, de rougir ou de susciter des moqueries. Et alors ? Certes, c’est inconfortable, mais est-ce vraiment grave ?

Sans oublier que ce scénario est la pire des situations possibles. Et donc, qu’il y a bien d’autres situations beaucoup moins inconfortables qui peuvent arriver. Ces situations sont peut-être même plus probables.

Enfin, quelle est la pire situation entre un bref moment inconfortable et toute une vie de timidité et de stress à l’idée de prendre la parole ?

Vous connaissez la réponse ! Alors dorénavant, quand vous n’arriverez pas à prendre la parole, posez la vous la question. Demandez-vous “Quelle est la pire chose qui pourrait m’arriver ?”.

Une fois que vous serez rassurés, allez-y ! Osez ! Rien de grave ne va vous arriver. En étant rassurés, vous serez même plus à l’aise. Votre prise de parole en sera donc de meilleure qualité.

Ne prenez pas la situation trop au sérieux.

Une des choses qui, je pense, m’ont permis de gagner un concours d’éloquence et de parler avec aisance, c’est que je n’ai pas vraiment pris la situation au sérieux.

En effet, participé à ce concours n’était pas obligatoire. J’ai décidé de relever le défi. Je prenais presque cela à la rigolade. À un point tel, que je ne m’attendais même pas à gagner.

Le fait de ne pas prendre la situation au sérieux vous enlève un stress monumental. Votre aisance en est décuplée.

Non seulement vous osez plus facilement prendre la parole, mais vous avez également plus d’aisance.

Lorsque vous devez parler en public, ne prenez donc pas la situation trop au sérieux. Comment ? Cherchez tout simplement à minimiser la situation.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser le conseil que je vous ai donné juste avant. Demandez-vous quelle est la pire chose qui pourrait vous arriver et les conséquences vous paraîtront moins graves.

Peut-être que votre timidité et votre manque d’aisance quand vous parlez en public sont dû à une trop grande pression que vous vous mettez.

Vous prenez peut-être trop la situation au sérieux. Minimisez-la et peut-être que vos progrès seront plus rapides que vous ne le pensez.

parler en public

Forcez-vous à “amorcer” la prise de parole et ne réfléchissez pas trop.

Ce conseil est simple. Ne réfléchissez pas trop et forcez-vous à prendre la parole avant d’avoir le temps de stresser.

Une fois la prise de parole “amorcée”, vous ne pourrez plus reculer. Souvent, le plus difficile est de commencer.

Forcez-vous également à commencer avec force. Comme si vous “forcez” votre aisance. Comme si vous vouliez montrer que vous êtes à l’aise. Quitte à accentuer et à en faire “trop”.

En agissant ainsi, vous aurez moins de mal à continuer sur cette lancée. Si vous commencez avec gêne et timidité, vous aurez du mal à modifier le tire et à prendre de l’aisance par la suite.

Si vous commencez avec force et aisance, vous aurez également du mal à modifier le tire. Mais c’est justement cela que vous cherchez.

Quand il s’agit de la peur, surtout celle de parler en public, agir le plus rapidement possible empêche toute réflexion.

C’est la réflexion qui peut nous bloquer. Alors, parfois, il faut savoir passer à l’action et ne pas trop réfléchir.

Avant de parler en public, préparez-vous… mais pas trop.

Avant de parler en public, il faut que vous maîtrisiez ce que vous allez dire. Préparez-vous afin de ne pas faire une improvisation totale.

Si vous n’êtes pas à l’aise à l’oral, ce genre d’improvisation peut vous faire perdre vos moyens.

Cependant, n’allez pas trop loin dans la préparation. Ne préparez pas vos phrases dans le détail et à la virgule près.

En ayant des phrases toutes faites, vous allez réciter. Une prise de parole n’est pas une récitation, c’est une communication.

Les personnes en face de vous s’attendent à entendre parler un être humain, pas un robot.

Il vaut mieux faire des erreurs et bafouiller un peu que réciter sans bafouiller.

Pire encore, lors d’un discours ou une soutenance par exemple, certains lisent. Non seulement ils ont des phrases toutes faites et à la virgule près, mais en plus, elles sont écrites sur un papier.

Quand j’ai gagné mon concours d’éloquence, ce qui a fait la différence, c’était que je n’avais aucune note. J’ai fait appel à ma mémorisation pour me rappeler des axes principaux de mon discours.

Être éloquent, c’est transmettre des émotions. C’est montrer aux autres que nous leur parlons et non que nous leur récitons un texte.

Planifiez donc ce que vous allez dire. Mais seulement les axes principaux. Sachez de quoi vous allez parler et dans quel ordre.

Maîtrisez le sujet que vous évoquez pour ne pas être pris au dépourvu. Mais ne préparez pas votre prise de parole dans le détail.

Cependant, rien ne vous empêche de vous entraîner. Dans certains cas d’ailleurs, pour un discours ou une présentation par exemple, entraînez-vous ! Le but est de maîtriser votre prise de parole.

Ne vous laissez pas perturber par vos erreurs et ne cherchez pas le contrôle absolu.

Comme je l’ai dit, le ou les personnes en face de vous s’attendent à entendre un être humain. Il arrive aux êtres humains de faire de petites erreurs. C’est normal.

Bien sûr, ne faites pas exprès de faire des erreurs pour paraître plus humains. Mais ne vous laissez pas déstabiliser si vous en faites.

Si vous vous laissez déstabiliser, la situation pourrait empirer. Mais si vous savez rebondir et que vous ne prêtez pas attention à vos erreurs, il se peut que ceux qui vous écoutent ne s’en rendent même pas compte.

Ne cherchez pas à avoir absolument le contrôle pour ne surtout pas faire d’erreurs. Encore une fois, cela risque de ne pas être naturel. Les gens auront l’impression de voir un robot.

De plus, chercher le contrôle absolu peut faire en sorte que vous soyez plus facilement déstabilisés quand de petites erreurs apparaissent.

Détendez-vous donc. Soyez tranquilles. N’ayez pas peur de faire des erreurs et ne vous laissez pas déstabiliser par elles.

error

Maîtrisez votre gestuelle.

Quand on évoque de fait de parler en public, on a tendance à mettre l’accent sur le verbal. Pourtant, l’aspect non-verbal est très important.

Dans mon article Comment bien communiquer ?, je fais mention du langage non-verbal. En effet, la gestuelle, les mimiques et les expressions faciales communiquent presque autant que les mots, si ce n’est autant.

Quand des compliments, par exemple, ne sont pas sincères, c’est souvent le non-verbal qui trahit la personne qui complimente faussement.

Pour ce qui est de parler en public avec aisance, je ne dis pas qu’il faut maîtriser parfaitement le non-verbal que vous renvoyez.

Simplement, cherchez à avoir une gestuelle souple, naturelle. Ne soyez pas figés. Évitez les gestes incontrôlés comme les TIC.

Je sais que cela peut être difficile. Et trop se concentrer sur sa gestuelle peut mettre en péril la prise de parole.

Cherchez simplement à être le plus naturel possible. Ne forcez pas le naturel. Détendez-vous et à force de passer à l’action et de pratiquer, vous vous améliorerez.

Entourez-vous des bonnes personnes.

Toute communication concerne au minimum deux personnes. C’est le principe de la communication.

Entourez-vous donc des bonnes personnes. L’entourage est une chose, mais autant que possible, adressez-vous aux bonnes personnes.

S’entourer des bonnes personnes, c’est s’entourer de ceux qui vous poussent vers le haut. Éloignez-vous de ceux qui vous critiquent et vous rabaissent.

Les fréquenter risque de vous faire perdre encore plus confiance en vous. Ceux qui se moquent de vous et qui réussissent à vous atteindre peuvent vous enfoncer encore plus dans la timidité et le manque d’aisance à l’oral.

Entourez-vous donc de ceux qui vous mettent à l’aise, qui ne vous rabaissent pas et qui vous font oublier votre timidité.

Sortez de votre zone de confort.

Apprenez à sortir de votre zone de confort. Rester dans notre zone de confort nous rassure. Nous nous sentons en sécurité.

Il nous est souvent inconcevable de sortir de cette zone. Nous nous retrouverions sujets à l’inconnu et cela nous effraie.

Pourtant, accepter de sortir de sa zone de confort, c’est élargir cette dernière. Des situations inconfortables et inconnues feront bientôt partie de votre nouvelle zone de confort.

Ce qui vous semblait impossible et inconcevable deviendra naturel. Mais il faut bien un premier pas.

Forcez-vous donc à vous jeter à l’eau. Suivez les conseils précédents pour vous aider à réduire votre stress et augmenter votre aisance. Puis, passez à l’action.

N’attendez pas d’être “prêt”. Passez à l’action le plus tôt possible et vous vous rendrez compte que ce n’est pas si difficile.

Dorénavant, quand viendra l’occasion de prendre la parole, faites-le. N’attendez pas et osez sortir de votre zone de confort.

C’est comme quand vous vous apprêtez à rentrer dans une piscine d’eau froide. C’est très désagréable pendant quelques secondes, puis vous vous habituez.

Quelques secondes plus tard, vous êtes tranquillement dans l’eau à attendre vos amis sur le bord qui n’ont pas encore osé rentrer dans l’eau.

Bien sûr, je ne vous encourage pas à sauter dans une piscine d’eau froide. Cet article n’est pas un appel à l’hydrocution.

Ayez confiance en vous.

Bien sûr, si vous voulez oser parler en public et le faire avec aisance, la confiance en soi est importante.

Un manque de confiance en vous aura tendance à vous bloquer. Peut-être d’ailleurs que c’est votre cas.

Peut-être que si vous ne prenez pas la parole, c’est parce que vous ne vous sentez pas capables de le faire bien.

Vous vous sentez peut-être intéressants ou tout simplement, vous vous dites “je ne sais pas bien parler”, “ je ne suis pas un bon orateur, je n’ai pas ce don.”.

Le problème, si vous vous dites cela, ce n’est pas que vous n’êtes pas capables. C’est que vous pensez que vous n’êtes pas capables.

C’est la conséquence d’un manque de confiance en soi.

J’ai écrit un article à ce sujet pour vous aider à avoir confiance en vous. N’hésitez pas à aller le lire : Comment avoir confiance en soi ?

confiance en soi

Pratiquez ! L’expérience fait l’aisance.

Ne pensez pas que l’éloquence est un don que posséderaient uniquement ceux qui seraient nés avec.

Parler en public avec aisance se travail. Certains osent plus facilement que d’autres. Ils prennent la parole plus souvent et sont donc plus à l’aise.

Ce qui fait l’aisance, c’est avant tout l’expérience. Quand nous répétons une tâche une multitude de fois, elle devient naturelle. Nous acquérons de l’expérience.

Si vous voulez réellement parler avec aisance, comme si c’était une seconde nature, alors pratiquez.

Passez à l’action. Recommencez autant de fois qu’il le faut pour que cela devienne pour vous naturel.

Pour gagner en aisance à l’oral, il faut passer à l’action. N’ayez pas peur de vous rater. Car se rater est réservé à ceux qui passent à l’action.

Effectivement, si vous ne pratiquez jamais, vous ne vous raterez jamais. Mais parler en public ne sera pas non plus une seconde nature pour vous.

Et même si vous vous ratez, est-ce grave ? N’oubliez pas la question que vous devez vous poser : “Quelle est la pire chose qui pourrait m’arriver ?”.

Appliquez ces conseils et n’abandonnez pas.

Si vous voulez parler en public avec aisance, veillez à bien appliquer les conseils que je vous donne dans cet article.

Notez-les si besoin pour ne pas les oublier. Ne vous découragez pas si vous ne voyez pas de résultats spectaculaires dès le début.

N’oubliez pas que c’est avant tout l’expérience qui fait l’aisance. Bien évidemment, passez à l’action.

Ces conseils sont très efficaces pour parler en public avec aisance. Mais le commencement de votre amélioration, c’est le passage à l’action.

Si vous voulez plus de conseils pour améliorer vos rapports aux autres, je vous conseille le livre Comment se faire des amis de Dale Carnegie.

Nous sommes maintenant arrivés à la fin de cet article. J’espère qu’il vous a plu et que ces conseils vous auront été utiles. N’hésitez pas à le commenter et à le partager. Vous pouvez également recevoir par email votre eBook offert: “De la timidité à l’éloquence.”.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Félicitations ! Vous allez recevoir votre ebook dans votre boite mail d'ici quelques instants.

Votre ebook offert !

De la timidité à l’éloquence.

Pierre-Antoine Fleury

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

leo mattis vel, commodo dapibus ut ut ut amet, justo quis Aliquam